Friands, visitandines et financiers

Listen to recorded text

À base d’amande, farine, sucre, beurre et blancs d’œufs, dont les quantités varient quelque peu d’une recette à l’autre, tous ces petits gâteaux ont la même origine.

C’est en Lorraine au Moyen-âge que ces petits gâteaux furent créées par les Sœurs Visitandines ; des religieuses contemplatives dont l’ordre fut fondé en 1610 par Saint François de Sales. Il semblerait que les visitandines aient été conçues soit pour pallier (1) la proscription de consommation de viande dans les couvents, soit pour ne pas laisser perdre les blancs des œufs dont elles utilisaient le jaune comme fixateur pour leur peinture.

Ces petits gâteaux ovales et moelleux connurent un grand succès mais, comme la plupart des pâtisseries aux amandes, ils connurent une éclipse à la Renaissance à cause de Catherine de Médicis (1519 – 1589) et de ses suivantes et de leur penchant pour l’empoisonnement à l’arsenic. En effet, celui-ci sent l’amande amère et, de peur de recevoir un cadeau empoisonné, on se méfia (2) pendant des siècles de tout ce qui était à base d’amande.

Vers 1890, le pâtissier Lasne remit les visitandines au goût du jour. Comme son magasin se trouvait à Paris prêt de la Bourse, un grand nombre de ses clients étaient des financiers désireux d’avaler (3) sur le pouce (4) un petit gâteau qui ne salisse pas les doigts. Lasne eut aussi l’idée de changer la forme ovale de cette pâtisserie pour imiter celle d’un lingot d’or, et de lui donner le nom de ‘financier’.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Financier_(p%C3%A2tisserie)

http://www.boulangerie.net/histoire-legende-des-origines-des-patisseries-t47393.html

1 to compensate for ; to overcome

2 to be wary of

3 to swallow

4 on the run
0
0
Friands Recipe